Tout commence par la création de votre site internet et le début de votre présence en ligne. Mais ce n’est qu’un début. Tout un travail visant à améliorer les résultats commence . Ceci afin de faire de votre site internet un outil efficace dans l’atteinte de vos objectifs.  L’analyse statistique du site en fait partie. Vous ne pouvez pas savoir si votre stratégie digitale est efficace si vous ne mesurez pas les performances de votre site web. Dans cet article, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la mesure de votre performance.

Qu’est-ce qu’un indicateur de performance ou KPI ?

Quel que soit l’activité, dès qu’il y à des objectifs, il y a de la mesure de performance.

Hors ligne, des indicateurs de performance sont utilisés pour mesurer les performances d’une équipe lors d’un tournoi, pour évaluer la réussite d’une nouvelle recette… La mesure de performance est ancré dans nos vies (école, entreprise, sport).

Dans le domaine du web, des indicateurs permettent d’évaluer les performances d’une stratégie digitale ou d’un site web. On parle aussi d’indicateur de performance ou Key Performance Indicator (KPI) en anglais.

Il s’agit d’une information ou d’un ensemble d’informations, quantitative ou qualitative, qui permet d’apprécier le progrès réalisé ou à réaliser au vu des objectifs visés. Mesurer est indispensable à toute stratégie de réduction du coût de vos leads.

Le KPI peut prendre deux formes

  • Un nombre : volume, montant, coût, bénéfice, durée…
  • Un ratio : taux de satisfaction, pourcentage de part de marché…

Dans le cas d’un site Internet, les KPI permettent d’apprécier, par exemple, le nombre d’abonnés, le nombre de pages vues, etc.

Ce qui est intéressant ensuite c’est de les comparer entre deux périodes.

Pourquoi surveiller les KPI ?

Mesurer les KPI ou indicateurs de performance est une étape essentielle du webmarketing. L’objectif est d’améliorer l’existant. En effet, on ne peut améliorer que ce que l’on mesure.

Que vous souhaitiez améliorer  l’efficacité d’un support (site internet, page réseaux sociaux), d’une action e-marketing (envoi de newsletter, campagne publicitaire) ou d’une action de prospection commerciale (mailing…), la surveillance de vos kpis est indispensable.

Souvent, suite à une action marketing, il n’y a aucun suivi. Une newsletter est envoyé, c’est tout. Des nouvelles pages sont ajouté au site, pas plus.

A cause de cette erreur, vous risquez de passer à côté de nombreuses occasions d’améliorer votre newsletter  ou encore le positionnement de votre site. In fine, vous pénaliser votre entreprise.

Surveiller les KPI signifie recueillir les données à un instant T ou les données finales et les comparer avec des données antérieure. A partir des résultats, vous allez savoir si la stratégie ou l’action a été efficace ou si des améliorations doivent être apportées.

Pour vos Kpi , profitez des conseils de nos experts

Le premier entretien est gratuit, dans lequel nous vous apporterons une plus-value immédiate

 

Comment mesurer la performance de votre site ?

Des outils dédiés existent  pour mesurer la performance d’un site. Les plus connus sont certainement Google Analytics et SEMrush. Ces outils vous permettent de récolter les informations liées à votre trafic en provenance des moteurs de recherche.

Il existe aussi des plateformes en ligne spécialisées dans la création de site internet incluant dans leur formule d’abonnement des outils d’analyse des statistiques. Parmi elles, on retrouve Jimdo et Weebly.

Vous pouvez ensuite reporter toutes les données dans un tableau de bord. Celui-ci peut être un tableur (Excel ou Google Sheet). A partir de ce tableau de bord, vous pourrez avoir un bilan instantané et synthétique de la situation  afin d’orienter vos décisions marketing.

Les KPI permettent de comprendre trois éléments distincts:

  • l’audience du site
  • l’acquisition
  • le comportement des visiteurs avec le site

Les indicateurs de performance sont très nombreux. Il faut faire une sélection des KPI les plus pertinents en fonction des objectifs visés par l’analyse.

Les KPI pour mesurer l’audience de votre site

Votre audience correspond aux visiteurs venant sur votre site.

Dans Google Analytics, plusieurs informations permettent d’évaluer l’audience d’un site:

  • le nombre de visiteurs : c’est un grand classique pour mesurer la notoriété d’un site.
  • les sessions : cet indice donne des informations sur les visites sur le site, mais avec plus de précisions. Une session commence lorsqu’un internaute arrive sur le site et se termine lorsqu’il part, lorsqu’il a été inactif pendant 30 minutes ou lorsque minuit sonne.
  • la durée de session : ce chiffre permet de savoir combien de temps en moyenne les visiteurs restent sur votre site. C’est un indicateur intéressant permettant d’évaluer l’attrait de votre site. Plus celui-ci est élevé, plus votre site est intéressant aux yeux des internautes et leur fournit un contenu de qualité.
  • le nombre ou pourcentage de visiteurs connus ou nouveaux: Google Analytics donne aussi la possibilité de calculer le nombre des visiteurs déjà venus sur votre site ou des visiteurs nouveaux. Si le nombre de visiteurs connus est élevé, cela signifie que votre site est attrayant et qu’il leur fournit du contenu de qualité. Si c’est le nombre de visiteurs nouveaux qui est élevé, cela veut dire que votre campagne de marque fonctionne plutôt bien. Cet indicateur est essentiel pour travailler sur votre notoriété.

Les KPI pour mesurer les conversions

Il y a conversion quand l’internaute accomplit l’action qu’on attend de lui. C’est votre/vos objectifs !

Par exemple, dans le cas d’un site e-commerce, la conversion correspond au fait qu’il effectue un acte d’achat. Mesurer les conversions permet d’évaluer la croissance de votre business ou chiffre d’affaires. Parmi les indicateurs de performance permettant de mesurer les conversions :

  • Le coût d’acquisition (CAC) : cet indice permet de chiffrer l’efficacité de vos actions webmarketing en calculant la somme que vous payez pour générer des clients ou ventes. Il est obtenu par la division du budget de la campagne par le nombre de clients ou de ventes réalisées.
  • Le nombre de conversions : ici, on parle des contacts qui se sont transformés en clients, inscrits ou abonnés. Sur Google Analytics, cet indicateur est paramétrable en précisant le nombre exact par type d’actions, comme le nombre d’inscriptions à la newsletter ou le téléchargement d’une plaquette commerciale… 
  • Le taux de conversion : ce chiffre est obtenu par la division du nombre de conversions par le nombre total de visiteurs sur une période donnée.
  • Le pourcentage de conversions directes : ce KPI permet d’analyser le comportement de l’internaute avant qu’il n’effectue l’acte d’achat. On parle aussi d’attribution de la conversion. A quoi doit-on la conversion ? Est-ce que le client vient d’un réseau social ? Est-ce qu’il a été redirigé vers le site grâce à une campagne de retargeting ? Après combien de visites de votre site a-t-il décidé de passer à l’acte d’achat ?
  • Le panier moyen : il s’agit de la somme moyenne dépensée par les clients. Ce chiffre est obtenu par la formule qui suit : chiffre d’affaires/nombre de commandes.
  • Le taux d’abandon de panier : ce chiffre permet de calculer le nombre de visiteurs ayant ajouté des produits dans leur panier, mais qui au final n’a pas validé la commande. Avec ce KPI, vous pouvez mettre en place une campagne de retargeting plus ciblée sur les personnes ayant abandonné leur commande. D’une manière générale, le taux d’abandon de panier en France se situe entre 60 et 80%.
Si votre site internet génère du trafic mais pas de conversion je vous invite à lire notre article sur le sujet pour trouver des solutions. 

Les KPI pour mesurer la performance du contenu du site

Mesurer le comportement de vos utilisateurs, c’est bien. Cependant l’ensemble de vos utilisateurs sont impacté par la performance globale de votre site.

Ces Kpi permettent  de mesurer la pertinence du contenu de votre site par rapport à votre audience. Parmi les KPI à suivre de près pour avoir une idée sur la performance du contenu d’un site, il y a :

  • Le taux de rebond : il y a rebond en webmarketing lorsqu’un internaute visite une seule page avant de quitter le site. Cela signifie que votre contenu n’est pas assez attrayant pour qu’il reste et consulte d’autres pages. Plus le taux de rebond est élevé, moins il y a des commandes passées.
  • Le nombre de pages vues par visite : cet indicateur est l’inverse du taux de rebond. Il permet de calculer le nombre de pages visitées par l’internaute. Ce KPI permet aussi de savoir quelle page est la plus visitée sur le site.
  • La durée moyenne par visite et le temps passé par page : il ne faut pas confondre ces deux éléments. Le premier mesure le temps moyen passé par un visiteur sur le site. Le second, quant à lui, permet de calculer le temps moyen qu’un visiteur passe sur chaque page.

Les KPI pour mesurer la fidélisation

Réussir à vendre est une chose, faire revenir un client en est une autre. Les KPI qui suivent permettent d’évaluer votre capacité à fidéliser les clients :

  • Le pourcentage de visiteurs connus : les visiteurs connus sont les visiteurs qui sont déjà venus une fois sur votre site et qui reviennent. Si ce chiffre reste constant ou augmente, cela signifie que la popularité de votre site s’accroît.
  • L’évolution du trafic en accès direct : en webmarketing, un visiteur qui vient en accès direct est celui qui a tapé directement l’adresse du site dans le navigateur sans être passé par les moteurs de recherche ou encore une autre campagne e-marketing. Plus ce chiffre est élevé, plus votre notoriété augmente.
    •  

KPI de base ou incontournables et KPI secondaires

Lorsqu’on désire connaître la performance d’un site internet, un certain nombre de KPI s’avère indispensable à analyser. C’est le cas du nombre de visites (sessions), la source de trafic et le taux de conversion. D’autres indicateurs sont secondaires, tels que le taux de rebond, le nombre de pages vues, le temps passé sur le site, le nombre de visites provenant des moteurs de recherche.

Continuez votre lecture

Inbound vs Outbound Marketing

Sur le terrain du marketing web, deux techniques s’affrontent notamment. Il s’agit de l’Outbound marketing et de l’Inbound marketing. Malgré le fait qu’elles partagent le même objectif, ces deux stratégies sont différentes sur un certain nombre d’aspects. Vous êtes chef d’entreprise ou responsable marketing et vous vous demandez quelle stratégie marketing web est plus efficace et plus adaptée à votre entreprise ? Découvrez dans cet article les principales différences entre l’Inbound et l’Outbound marketing. En quoi elles peuvent vous aider à atteindre vos objectifs ?

Référencement local parfait pour les TPE et PME

Le référencement local parfait pour les TPE / PME

Pour figurer dans les premières pages de Google, les entreprises, notamment les PME et TPE, ne peuvent plus se contenter des techniques de SEO payant et naturel. Elles doivent aussi miser dorénavant sur le référencement local. Cette approche marketing est devenue incontournable depuis que Google a intégré la localisation géographique dans ses critères de classement. Le SEO local est un moyen pour les petites entreprises d’être visibles dans leur zone de chalandise, ou plus précisément d’apparaître dans les premières positions de Google.

La génération de leads qualifiés

Pour se développer, une entreprise doit perpétuellement poursuivre deux objectifs : acquérir de nouveaux clients et fidéliser la clientèle existante. Une stratégie efficace doit être mise en place pour chacun de ces deux objectifs. Dans la stratégie permettant d’acquérir de nouveaux clients, la génération de leads est une étape incontournable. Les leads sont des ressources importantes pour une entreprise. C’est grâce à eux qu’elle peut booster ses ventes et ainsi son chiffre d’affaires. On parle souvent de leads qualifiés. C’est quoi exactement ? Quelles sont les techniques à mettre en œuvre pour générer des leads qualifiés ? Les réponses dans cet article.

Pourquoi vous faut-il absolument un site internet ?

La France recense plus de 53 millions d’internautes, soit presque 85% de la population. 70% d’entre eux font leurs achats en ligne. D’un autre côté, 72% des Français surfent au moins une fois par jour. Il s’agit donc d’une tendance que les entreprises ne doivent pas ignorer si elles veulent rester visibles. Il existe plusieurs possibilités d’assurer sa présence en ligne. Le meilleur moyen d’y arriver est certainement d’avoir un site internet. Certaines entreprises, ou professionnels, peuvent penser que leur business marche déjà si bien et qu’ils ont déjà suffisamment de clients. Ils ne voient donc pas l’intérêt d’avoir un site web. Ceci est une erreur. Découvrez dans cet article pourquoi vous faut-il absolument un site internet même si vos affaires semblent déjà prometteuses.

Comment réaliser son plan de prospection

La réalisation du plan de prospection est une étape incontournable de toute stratégie de démarchage. Que vous soyez commercial, entrepreneur ou indépendant, ce travail en amont ne doit pas être négligé, car il est le garant d’une prospection réussie. C’est grâce à lui que vous allez pouvoir trouver efficacement, et peut-être aussi rapidement, de nouveaux clients. Relatant les différentes étapes à suivre, il est aussi un moyen de ne pas se décourager après une journée de prospection peu fructueuse. Mais si le plan de prospection constitue un outil avantageux et précieux pour le commercial, il n’en demeure pas moins que sa réalisation peut être un exercice difficile. Ce guide va vous donner toutes les informations utiles pour créer un plan de prospection efficace et pertinent.

Du trafic, mais pas d’acheteurs : quelles solutions ?

Vous avez créé votre site e-commerce pour assurer votre présence en ligne, c’est bien. Vous avez réussi à attirer les internautes sur celui-ci, c’est encore mieux. Mais, si ces premiers repartent comme ils sont venus sans rien faire, tous les efforts que vous avez fournis seront réduits à néant. A quoi sert un site e-commerce s’il ne génère pas un retour sur investissement ? L’enjeu n’est donc pas d’avoir du trafic sur votre site marchand, mais des acheteurs. Même si la moitié du travail est déjà faite en attirant des visiteurs sur votre site, il faut encore savoir les convaincre et les transformer en clients. Découvrez dans cet article les solutions pour convertir vos visiteurs en acheteurs.